DGhost's Blog

A sysadmin thoughts about the Internet and technologies…

La guerre des terres rares commence au Québec.

| 0 comments

Si vous n’êtes pas au courant de ce que sont les terres rares je vous suggères fortement de regarder le reportage de l’émission “Enquête” sur les terres rares. Le reportage (présenté en 4 partie sur le web) est une production française. En bref, les terres rares sont un groupe de métaux (tel que l’europium, le terbium, le samarium, le cerium, le gadolinum, lutecium, il y en a 17 en tout) qui sont soutiré du sol sous formes de terres et doivent être par la suite traitées et purifiées. Les terres rares sont utilisés principalement dans tout les appareils de hautes technologies, télévisions, téléphones intelligent, tablettes, disques durs, voitures électriques, machine à laver et j’en passe. On ne peut plus s’en passer aujourd’hui puisque nous sommes rendu dépendant de nos jouets électronique.

L’extraction et l’exploitation en grande quantités des terres rares à commencés durant les années 1940 et les États-Unis sont devenue le plus grand producteur sur la planète entre les années 1960 et 1980, surtout grâce au marché des téléviseurs à tube cathodique. Mais évidemment il y a un cout environnemental à l’exploitation des terres rares et les effets sur l’environnement sont extrêmement néfaste : Contamination des sols et risques associés de la contamination des nappes phréatiques, rejets des déchets, métaux lourd et radioactif. À un point tel que les États-Unis ont quasiment arrêter l’exploitation et le quasi-monopole des terres rares appartient aujourd’hui à la Chine (97% de la production mondiale alors qu’elle possède 37% des gisements recensés sur la planète ). Et la Chine n’a que faire des conséquences environnementale de l’exploitation des terres rares. Il suffit de faire une recherche sur la toile du terme “villages du cancer Chine” et vous trouverez plusieurs articles qui parle de la chose. Pour que l’exploitation de ces terres rares soient rentables, il faut faire fie de la pollution qu’elles engendrent et dans ce domaine, la Chine est championne.

Durant l’année 2010, un incident “diplomatique” entre la Chine et le Japon a fait réalisé le pouvoir que la Chine possède en étant l’oligopole des terres rares. Elle peut, aussi, à tout moment ralentir l’exportation des terres rares pour en contrôler le prix et plusieurs pays cherchent maintenant des solutions de rechange à la Chine pour s’en procurer. Les gisements ne sont pas communs, mais il en existe un peu partout et on en découvre de nouveaux, même dans le fond de l’océan. Les États-Unis ont même ré ouvert une mine de terres rares en Californie qui avait été fermée en 2002 pour problème environnementale. Voilà maintenant plusieurs pays qui sont prêt à fermer les yeux sur la pollution engendrer par l’exploitation des terres rares depuis que la Chine brandie son bâton de la menace du contrôle de l’exportation et des prix de ces terres rares. Le recyclage de plusieurs produits électronique tel que les batteries, cellulaires, disques durs ou les ampoules fluocompactes peuvent aider, mais ce n’est qu’une goutte dans l’océan comparé à la production mondiale.

Un autre endroit sur la planète ou l’on découvre de plus en plus de nouveaux gisements de terres rares à exploiter est le Québec lui-même! Et c’est une nouvelle ruée qui est lancée pour l’exploitation de ces gisements. Nous pourrions avoir la première mine au Témiscamingue dès 2016 et pour le moment ce projet ne peut être soumis au BAPE mais cela pourrais changer. L’exploitation des terres rares est nécessaires et nous ne pouvons plus nous en passer aujourd’hui. Leur applications, les conflits et les enjeux sont énormes pour que nous ignorons les implications de tout cet imbroglio.  Il est possible de faire l’exploitation de ces terres rares dans des conditions respectueuses pour l’environnement mais évidemment le cout finale du produit explose en conséquence et si il y a une chose que nous savons à propos de l’être humain, c’est que nous voulons toujours payer le prix le plus bas.

Author: DGhost

System Administrator and consultant for more than 14 years. I've always used computers since I was a kid. I' ve specialized in networking, servers and the inner workings of the Internet. My blog is aimed as a personnel point of view on some technologies, the web, sciences and the Internet in general. If you are wondering why this website is in French and English, that's because I'm a french Canadian who also speaks English and sometimes, when I'm drunk, dabble in Spanish.Consultant et administrateur de système informatisé depuis plus de 14 ans, Alex est plongé dans l’informatique depuis son plus jeune âge. Spécialiste des réseaux et serveurs, le fonctionnement de l’Internet n’a plus de secret pour lui. Son blog se veut une réflexion sur le web, l'informatique, les sciences et la technologie.

Leave a Reply

Required fields are marked *.